apprendre

Il y a une progressivité dans l’apprentissage et la pratique du eskate, comme en snowboard. J’ai commencé sur les pistes avant de m’aventurer dans la poudreuse !

PISTE VERTE

une rue large 100% piétonne ; certains pans peu fréquentés par les piétons des voies sur berge sont idéales.
> commencez sans allumer le moteur. Quel est le pied que vous souhaitez mettre devant ? Lancez-vous doucement et prenez confiance, verticalement et horizontalement. 
> sachez aller jusqu’à 25km/h et freinez fort, sans vous faire projeter en avant ni desequilibrer

ATTENTION : un freinage d’urgence est au mimum de 7 metres. Développez donc une vision aussi bien courte (pour les niz de poule, les piétons qui peuvent débouler entre 2 voitures) et large (imaginez les voitures à vos côtés qui tournent sans clignotant…).

PISTE BLEUE

une rue toujours 100% piétonne, plus étroite et avec un peu de dénivelé ; là encore les voies sur berge, dans des zones plus fréquentées pour apprendre à slalomer, ainsi que certains tunnels (celui en provenance de bastille) pour leur dénivelé 

> apprendre à tomber en sachant s’abaisser sur sa board en cas de danger puis faire une roulade sur l’épaule. 

PISTE ROUGE

LE RISQUE DES QUE L’ON INTRODUIT DES VELOS ET AUTRE EDPM est réel. C’est un passage obligé et donc nous vous conseillons des pistes cyclables sécurisées et bien distinctes des voitures. Là encore, c’est un apprentissage progressif. La rue de Rivoli qui est en grande partie dévolue aux cyclistes et EDPM est un bon terrain de jeu.

> apprendre à chuter avec un mobilier urbain différent.
>> A partir d’un niveau « rouge », rejoignez les virées parisiennes organisées notamment le mardi soir dans le 6eme. 

PISTE NOIRE

Ca y est, vous êtes prêt pour le passage en route quand il n’y a pas de zone vélo. Cela veut dire gérer les voitures. 

Spots.

Lancez-vous progressivement dans les rues de Paris